L'hépatite B touche deux millions d'Ivoiriens, Voici comment l’éviter

Santé | Publié le Jeudi 22 Decembre 2016 à 11:59:04 | |
 
L'hépatite B touche deux millions d'Ivoiriens, Voici comment l’éviter

Considérée comme une maladie de l’ignorance, l’hépatite B (infection du foie par un virus) est très présente en Côte d’Ivoire et fait de nombreuses victimes. Selon le Professeur Assi du Programme national de lutte contre les hépatites virales (Pnlhv), qui prenait part à une grande action de santé publique organisée par le groupe ‘’Levites Inter’’, le 14 décembre 2016, à Port-Bouët, 13 % de la population ivoirienne, soit environ deux millions de personnes, sont infectées par cette maladie.

 

 

Pour le Professeur Assi, l’hépatite B est 100 fois plus contagieuse que le virus du Sida. Elle se contracte, a-t-il dit, par voie sanguine, la salive, la sécrétion sexuelle, les transfusions sanguines, les blessures, etc. Pour l’éviter, Pr Assi préconise la prévention. ‘’Avec trois injections à intervalles bien précises, l’enfant est protégé à vie ‘’, a-t-il déclaré.

 

Avant lui, Barthelemy Gogognon, Chargé de communication du groupe Levites Inter, a souligné que le but de la campagne est de lutter contre les hépatites virales, en particulier l’hépatite B. Tout en saluant ce groupe artistique humanitaire qui a décidé d’utiliser une partie de ses ressources à partir des ventes de son nouveau maxi single dénommé ‘’Tout va changer’’, pour lutter contre cette maladie aussi bien en Côte d’Ivoire qu’en Afrique, Barthlemy Gogognon a souligné que ce groupe est désormais l’ambassadeur de la lutte contre cette maladie. Il a aussi, après l’injection de 500 doses de ce vaccin, aux enfants de Port-Bouët- entièrement financé par ce groupe- dévoilé le programme ‘’Hépatour’’ qui vise à sensibiliser les populations sur les dangers réels de la maladie.

Pour que cette action aille à son terme, Barthelemy Gogognon a invité les bonnes volontés à faire don à la fondation Levites Inter pour la lutte contre cette maladie. L’Abbé Norbert Eric Abékan, parrain de la cérémonie, a, pour sa part, soutenu cette action qui, à terme, vise à vacciner 5000 enfants. ‘’L’hépatite B ne connaît pas de religion. Elle s’attaque à tout le monde, elle ne fait pas de tri au niveau des politiques. Le fait que nous nous mettions ensemble montre que nous devons nous unir pour combattre ce qui détruit la vie’’, a souligné le Curé de l’église catholique Sainte Famille de la Riviera Golf. 

 

 

Commentaires Facebook