Alpha Condé : l'Afrique doit prendre en charge la lutte contre le terrorisme

Securité | Publié le Jeudi 29 Juin 2017 à 12:02:28 | |
 
Alpha Condé : l'Afrique doit prendre en charge la lutte contre le terrorisme

Il est temps que l'Union africaine (UA) prenne en charge la lutte contre le terrorisme sur le continent, a déclaré mercredi soir dans la capitale tchadienne N'Djamena le président guinéen Alpha Condé, qui assure la présidence tournante en exercice de l'UA.

 

 

"Il faut désormais que les Africains assument ce combat", a insisté Alpha Condé, qui co-présidera avec son homologue tchadien le Forum panafricain de la jeunesse, qui s'ouvre ce jeudi à N'Djamena.

Il s'est interrogé sur la présence, depuis plusieurs années, de plus de 20.000 casques bleus en République démocratique du Congo ainsi qu'au Soudan du Sud et dans d'autres pays.

"La présence des Casques bleus n'a pas donné de résultat. Comment voulez-vous qu'un Pakistanais ou un Bangladais vienne mourir en Afrique? Ce n'est pas son pays", a affirmé le président en exercice de l'UA.

Il a appelé les pays du continent à fournir désormais les Casques bleus, invitant la communauté internationale à les soutenir. "Pour commencer, nous voulons d'abord que le Conseil de sécurité transfère les pouvoirs au G5, et ensuite que nos partenaires financent à une très grande hauteur, donnent les moyens, la logistique et de l'aide aux renseignements pour que les pays du G5, accompagnés par nous, prennent en charge la lutte contre le terrorisme", a-t-il précisé.

Créé en 2014 par cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), le G5 avait adopté, le 6 février 2017, une résolution prévoyant la création d'une force conjointe pour rétablir la paix et la sécurité dans le Sahel. Cette force vient d'être déployée sur l'ensemble des territoires des pays membres, avec des effectifs militaires et de police allant jusqu'à 5.000 hommes.

Dans la résolution 2359 adoptée mercredi, le Conseil de sécurité des Nations Unies prie instamment la force du G5 et les forces françaises déployées dans la région dans le cadre de l'opération Barkhane de "veiller, au moyen des dispositifs pertinents, à l'échange d'informations et à la bonne coordination de leurs opérations, dans les limites de leurs mandats respectifs".

 

 

Commentaires Facebook