Burkina Faso: des violences dans le nord liées à un prédicateur radical

Securité | Publié le Mardi 03 Janvier 2017 à 09:03:27 | |
 

BUZZ ACTU  

Burkina Faso: des violences dans le nord liées à un prédicateur radical

Au Burkina Faso les populations de la province du Soum, au nord du pays, vivent dans la peur. Dans la nuit du Nouvel An, deux commandos liés à un prédicateur radical ont mené des opérations de représailles contre des individus. Le bilan fait état d’un mort et un blessé dont les jours sont comptés. Depuis plusieurs mois, cette partie du pays fait l'objet d'attaques de la part de groupes terroristes. Et pour faire face à toutes ces attaques, un nouveau chef d'état-major général des armées a été nommé la semaine dernière.

Les deux incidents se sont déroulés à la même heure. Dans la soirée du 1er janvier autour de 21h, heure locale. Deux commandos décident de mener des opérations de représailles contre des déserteurs. Ces commandos sont composés des membres d'une organisation religieuse dirigée par Malam Ibrahim Dicko, qui avait revendiqué l'attaque contre les militaires burkinabè à Nassoumbou au mois de décembre.

Le premier commando a tué un imam de la commune rurale de Tongomayel, dans le village de Sibé. La victime, Amidou Tamboura, est un ex-membre du groupe de Malam Ibrahim Dicko. L'imam aurait essayé de convaincre certains jeunes d'abandonner le groupe de ce prédicateur radical, en vain. Craignant qu’il ne livre des informations aux services de sécurité, ils ont alors décidé de l'éliminer.

Le deuxième commando était chargé d'éliminer un autre ex-membre du même groupe. La victime, du nom de Mamadou Dicko, a reçu plusieurs balles et a été abandonnée au bord du barrage de la ville de Djibo. Admis à l'hôpital en soins intensifs, il n'est pas encore hors de danger, selon une source sécuritaire.

L'enquête en cours éclaircira peut-être les raisons de cette tentative d'assassinat car le blessé avait de l'argent en sa possession. Des ratissages sont en cours dans la province afin de retrouver des membres des commandos.

Commentaires Facebook