L'Afrique du Sud continue d'être gangrenée par la violence

Securité | Publié le Mercredi 25 Octobre 2017 à 11:15:06 | |
 
L'Afrique du Sud continue d'être gangrenée par la violence

Le ministre sud-africain de la police a présenté mardi les dernières statistiques de la criminalité.

 

 

Fikille Mbalula, le ministre de la Police, admet que c'est un immense problème de voir qu'une fois encore, les actes criminels les plus violents sont en hausse.

Certes, les actes criminels sont en général, en baisse de 1,8% sur l'année 2016-2017, mais même le ministre l'admet : la population ne se sent pas du tout plus en sécurité.

Et quand on regarde les chiffres dans les détails, les crimes les plus violents sont en augmentation.

En Afrique du Sud, le nombre de meurtre est en augmentation pour la 5eme année consécutive.

Ainsi, chaque jour, 52 personnes sont tuées dans un pays où la violence reste endémique.

Les principales victimes sont des jeunes hommes.

Autour du Cap notamment, la guerre des gangs continue de faire rage et de faucher des vies.

En hausse aussi, le nombre de cambriolages et de vols a mains armées et de vols de voitures.

Alors, selon l'institut des études sur la sécurité de Pretoria, les Sud-Africains encourt un risque plus important d'être victime d'un acte criminel qu'il y a 5 ans.

Autour du Cap notamment, la guerre des gangs continue de faire rage et de faucher des vies.Autour du Cap notamment, la guerre des gangs continue de faire rage et de faucher des vies

L'ONG assure que cette situation est due à l'incapacité de la police de combattre les criminels, même si le budget du ministère de la police a été revu à la hausse chaque année depuis 2012.

Certains analystes expliquent l'incompétence des services de police, notamment par la corruption rampante au sein de ses rangs, et préconisent une restructuration complète des services de sécurité.

Beaucoup de Sud-Africains n'ont pas confiance en la police et renoncent parfois à porter plainte lorsqu'ils deviennent victimes, pensant que leur démarche ne mènera nulle part.

Ainsi, de nombreux actes criminels ne sont pas comptabilises dans les statistiques officielles et leurs auteurs restent impunis.

 

 

Commentaires Facebook