La mort de trois soldats américains au Niger révèle leur présence au Sahel

Securité | Publié le Vendredi 06 Octobre 2017 à 13:47:27 | |
 
La mort de trois soldats américains au Niger révèle leur présence au Sahel

Trois soldats américains et un membre d'une "nation partenaire" ont été tués au Niger lors d'une opération anti-terroriste, révélant au grand jour la présence de forces armées américaines dans la région du Sahel en proie aux attaques terroristes.

C'est la première fois que la présence de soldats américains est reconnue au Niger. Mais il aura fallu que trois d’entre eux perdent la vie pour que l’information soit révélée. Trois militaires américains et un membre d'une "nation partenaire" ont été tués lors d’une opération, a confirmé jeudi 5 octobre le commandement militaire américain en charge de l'Afrique (Africom).

Plusieurs soldats nigériens ont également été tués au cours de l’opération, a ensuite déclaré le président nigérien Mahamadou Issoufou. "Notre pays vient une fois de plus de faire l'objet d'une attaque de groupes terroristes, attaque qui s'est soldée malheureusement par un nombre important de victimes", a-t-il déclaré à l'ouverture du Forum des Premières dames de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) à Niamey.

Deux autres soldats américains ont été blessés au cours de cette opération et ont été transportés en Allemagne dans l'hôpital militaire américain de Landstuhl. La nationalité du quatrième militaire tué dans l'opération n'a pas été précisée par Africom.

 

Selon RFI, les soldats américains et nigériens sont tombés dans un guet-apens après s'être lancés à la poursuite d'assaillants qui venaient d'attaquer le village de Tongo Tongo, dans la région Nord-Tillabéri, dans le sud-ouest du Niger, à la proximité de la frontière avec le Mali.

Offensive de Barkhane en cours

Outre les Américains, la France, ancienne puissance coloniale et partenaire privilégié du Niger, est présente sur le terrain dans le cadre de l'opération Barkhane. Une opération impliquant des soldats français de la force Barkhane est d'ailleurs en cours au Niger, au lendemain d'une embuscade qui n'a pas fait de victimes françaises, a annoncé mardi le porte-parole de l'état-major des armées.

"L'opération nigérienne est en cours, Barkhane a été sollicitée", a déclaré le colonel Patrick Steiger lors d'un point de presse à Paris. Des avions de chasse Mirage 2000 ont décollé mais n'ont pas tiré "en raison de l'imbrication au sol", a précisé Patrick Steiger. Deux hélicoptères de l'armée française ont évacué des blessés vers Niamey, a-t-il également fait savoir.

Mi-septembre, Niamey a prolongé l'état d'urgence en vigueur depuis mars dans la zone "devant la persistance de la menace" des "groupes terroristes", notamment venus du nord du Mali voisin. Mi-juin, l'armée nigérienne a monté une nouvelle opération militaire à partir de la région de Tillabéri pour mieux combattre les jihadistes.

Forte coopération militaire avec les occidentaux

La région est en proie à d'innombrables attaques jihadistes et bénéficie d'une forte coopération militaire avec les Occidentaux. Les Américains sont très présents au Niger, notamment sur l'aéroport d'Agadez (nord) avec une base gérant des drones qui surveillent la zone sahélienne. Les militaires opérant sur cette base ne sortent toutefois qu'extrêmement rarement de cette position.

En plus de cette base, des forces spéciales américaines et des instructeurs sont présents dans le pays depuis les années 2000 pour former les militaires nigériens. En octobre 2015, le Niger et les États-Unis avaient notamment signé un accord militaire sur "la sécurité et la bonne gouvernance" qui prévoit que les deux pays s'engagent "à travailler ensemble sur la lutte contre le terrorisme". L'armée américaine doit aussi "former les militaires nigériens" dans ce domaine, selon cet accord.

La France compte une base sur l'aéroport de Niamey à partir duquel opèrent des avions de chasse Rafale et des drones. Dans le cadre de Barkhane, les forces spéciales françaises disposent aussi d'une base à Madama, dans le nord nigérien. L'Allemagne a aussi commencé la construction d'une base aérienne logistique d'appui à la mission onusienne au Mali (Minusma).

Commentaires Facebook