Selon un communiqué de la police ougandaise publiée ce matin, le chef de la police ougandaise a été élu lors de la récente réunion de haut niveau des chefs de polices africaines tenue à Alger le 15 mai dernier.

Le général Kayihura remplace ainsi le Directeur général de la sécurité nationale algérienne (DGSN), le général Major Abdelghani Hamel.

Il sera assisté par le chef de la police du Nigeria, Ibrahim Idris Kpotum, en tant que second vice-président, le troisième vice-président venant de République centrafricaine.

Lors de la réunion d’Afripol, le général Kayihura a suggéré de renforcer les capacités opérationnelles et techniques des services de police africaines en développant des textes, en créant des centres d’excellence de formation et en enquête judiciaire ainsi qu’en généralisant des pratiques novatrices et des échanges d’informations et d’expériences.

La présidence d'Afripol est confiée pour deux ans à l'Algérie.

Lancé en décembre 2015, Afripol regroupe quarante pays et siège dans la capitale algérienne (Ben Aknoun). Selon ses statuts, il poursuit l'objectif de développer les capacités de polices africaines par des programmes de formation ciblés et adaptés aux réalités des contextes africains, d'assurer la mise en place de centres d'excellence africains en matière de police de proximité et de communication avec les populations pour prévenir et lutter contre la criminalité sous toutes ses formes. Des échanges d'informations et d'expériences sont également prévus entre les membres notamment sur dans les domaines des organisations criminelles transnationales et du terrorisme.

L'idée de la création d'Afripol est née à Oran en septembre 2013 à l'occasion de la 22e conférence régionale africaine de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol).


                                                                  APA