Primes non versées, pertes sur plusieurs fronts:malaise dans l'armée tchadienne

Securité | Publié le Mardi 27 Juin 2017 à 09:37:41 | |
 

+ de Securité

Primes non versées, pertes sur plusieurs fronts:malaise dans l'armée tchadienne

Le Tchad a annoncé hier, lundi 26 juin, avoir perdu huit soldats dans le week-end au cours d'un raid contre les islamistes de Boko Haram en territoire nigérian. Des combats qui ont permis à l'armée tchadienne, tête de proue dans la lutte contre l'islamisme au Sahel de porter un coup au mouvement terroriste. Mais le Tchad qui traverse une crise financière supporte de moins en moins l'indifférence de la communauté internationale.

Samedi et dimanche huit soldats tchadiens sont tombés en combattant les hommes de Boko Haram en territoire nigérian. Un chiffre qui rallonge la comptabilité macabre que le pays enregistre depuis 2013, date de son engagement au Nord-Mali contre al-Qaïda au Maghreb islamique et deux ans plus tard au Cameroun et au Nigéria contre Boko Haram, version tropicale de l’Etat islamique.

Autant les prouesses des soldats tchadiens sont saluées, autant ceux-ci sont clochardisés. Certains d’entre eux ont même brûlé il y a quelques semaines les bérets bleus de l’ONU, parce qu’ils n’ont pas été payés plus d’une année après la fin de leur mission en tant que Casques bleus.

Ce week-end c’est le président Idriss Déby qui a menacé de retirer les troupes tchadiennes du Mali, voire de tout le Sahel, si son pays n’est pas soutenu financièrement.

Une posture qui ouvre le débat sur la destination des primes des soldats qui n’ont pas été versées jusque-là, mais aussi celles du Tchad, qui a dépensé ses ressources pour défendre des pays africains et qui se retrouve aujourd’hui fort dépourvu.

Commentaires Facebook