Tensions à Banjul suite à des affrontements politiques entre bandes rivales

Securité | Publié le Jeudi 11 Janvier 2018 à 23:11:53 | |
 
Tensions à Banjul suite à des affrontements politiques entre bandes rivales

Un calme précaire règne en Gambie après des affrontements à l’extérieur de la capitale entre des bandes rivales de militants de l’ancien parti au pouvoir, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC) et le Parti démocratique uni (PDU).

 

Il y a eu des scènes violentes dans la ville de Busumbala, à 30 km au sud de Banjul, mercredi soir, alors que les militants de l’APRC et du PDU se menaçaient les uns les autres avec des couteaux et des machettes.

Plusieurs propriétés ont été détruites alors que des pare-brise de véhicules ont été brisés lors de la confrontation qui a suivi, ce qui a incité la police à intervenir.

Un bébé aurait été blessé au cours des heurts.

Le bureau de l’Inspecteur général de la police a déclaré qu’il suspendait  indéfiniment toutes les activités des partis politiques à l’intérieur du pays.

En conséquence, il a annulé tous les permis délivrés aux deux partis pour organiser des rassemblements à travers le pays en attendant les enquêtes sur les récents affrontements impliquant des partisans des deux partis.

Mardi, la police annonçait enquêter sur des allégations selon lesquelles des militants de l’APRC dans l’est du pays avaient été blessés par des jets de pierres lors de leur passage à Mankamang Kunda, village natal du président Adama Barrow.

Le président Barrow avait condamné cet incident et ordonné l’ouverture d’une enquête.

L’APRC, parti de l’ancien président en exil Yahya Jammeh, a été impliqué dans de violentes rivalités politiques avec le PDU depuis 1996.

Le PDU auquel appartenait le président Barrow faisait partie d’une coalition de l’opposition qui a battu Jammeh lors de la présidentielle de décembre 2016, mettant ainsi fin au régime de 22 ans de l’APRC.

 

                                                                      APA

 

 

Commentaires Facebook