Un émissaire de l’état-major attendu à Bouaké après des altercations entre soldats

Securité | Publié le Vendredi 05 Janvier 2018 à 18:12:47 | |
 

+ de Securité

Un émissaire de l’état-major attendu à Bouaké après des altercations entre soldats

Un émissaire de l’état-major des Forces armées de Côte d’Ivoire est incessamment attendu à Bouaké (Centre-Nord), quelques heures après des altercations entre des soldats.

 

Des altercations ont éclaté entre des éléments du Centre de coordination des décisions opérationnelles de Côte d'Ivoire (CCDO) et des soldats de la 3è région militaire qui ont fait, vendredi matin, un blessé par balle et un disparu dans cette deuxième ville du pays.

Selon une source militaire, cet officier supérieur qui est déjà en route pour Bouaké aura pour mission de calmer les ardeurs entre ces frères d’armes ennemis qui ont échangé plusieurs séries de tirs dans la nuit de jeudi à vendredi.

Blessé au dos lors de ces échanges, Sibri Kassoum Tuo en poste au CCDO de Bouaké  ‘’a été opéré avec succès’’, a indiqué pour sa part une source hospitalière.

Depuis quelques heures des rumeurs persistantes font également état de la mort d’un militaire du rang qui aurait été ‘’tué’’ lors de ce différend.

Joint au téléphone par APA un officier de ce camp militaire n’a ni confirmé ni rejeté cette information, évoquant une ‘’disparition’’ de ce soldat qui ne répond pas à l’appel depuis ce matin.

 ‘’Nous avons fouillé à la morgue et un peu partout sans succès. Il est donc trop tôt pour parler de décès. On attend de voir la suite des événements avant de se prononcer sur cette question’’, a-t-il laissé entendre.

Au petit matin vendredi, des tirs d’armes ont été entendus dans l’enceinte de la 3è région militaire de Bouaké. Selon plusieurs habitants des quartiers Sokoura (Est de Bouaké) et Koko (Centre), c’est aux environs de 4h00 que les premiers coups de feux ont été entendus, avant de ‘’s’amplifier’’ et de ‘’s’estomper vers 6h00 du matin’’.

Jeudi, lors de la cérémonie d’échange de vœux de nouvel an avec le Président Alassane Ouattara, le chef d’Etat-major général des armées, le Général de corps d’armée, Sékou Touré a présenté ses excuses à la nation. 

 ‘’On a tiré des leçons des événements sombres derniers. Ces mutineries ont terni l’image du pays (…) Ces épisodes sont regrettables, contraires à la déontologie de l’armée’’, avait fait remarquer le Général Touré, promettant une ‘’armée plus professionnelle, restructurée’’. Pour lui, l’armée ‘’doit cesser d’être un problème’’.

A son tour, le Président Alassane Ouattara a encouragé les forces de défense et de sécurité dans cette nouvelle résolution en les invitant à ‘’œuvrer à la quiétude et à la sécurité des populations’’.

Commentaires Facebook