« Ventes aux enchères d’esclaves »  : Tripoli ouvre une enquête

Société | Publié le Lundi 20 Novembre 2017 à 11:08:28 | |
 
« Ventes aux enchères d’esclaves »  : Tripoli ouvre une enquête

Face à l’émotion grandissante, le gouvernement libyen a décidé, dimanche 19 novembre, d’ouvrir une enquête sur les révélations de « ventes aux enchères d’esclaves » originaires d’Afrique subsaharienne.

 

Cinq jours plus tôt, la chaîne américaine CNN avait montré dans un reportage des images inédites attestant l’existence de véritables « marchés aux esclaves » dans une zone proche de la capitale, Tripoli. Les faits rapportés sont « inhumains et contraires à la culture et à la tradition du peuple libyen », a dénoncé un communiqué du ministère des affaires étrangères.

La réaction du gouvernement d’« union nationale », soutenu par les Occidentaux et les Nations unies et qui contrôle d’une manière plutôt lâche la Tripolitaine (Libye occidentale), fait suite à un concert de condamnations émanant d’autorités africaines. Alpha Condé, chef d’Etat de la Guinée et président en exercice de l’Union africaine (UA), a fustigé « l’ignominie »d’une « pratique d’un autre âge ». Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a pour sa part convoqué dimanche l’ambassadeur libyen en poste à Niamey et demandé que le sujet soit inscrit à l’ordre du jour du sommet entre l’UA et l’Union européenne, prévu les 29 et 30 novembre à Adidjan. A Paris, un millier de manifestants se sont rassemblés samedi pour dire « Non à l’esclavage » en Libye.

Commentaires Facebook