Cepe 2017 : Kandia Camara justifie la baisse du taux de réussite

Société | Publié le Mardi 27 Juin 2017 à 17:18:21 | |
 

+ de Société

Cepe 2017 : Kandia Camara justifie la baisse du taux de réussite

La ministre ivoirienne de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara, invité à une cérémonie de distinction au cafop de Grand Bassam le vendredi dernier, en a profité pour expliquer la baisse du taux de réussite au certificat d’étude primaire  et élémentaire (Cepe), session 2017.

Vendredi 24 juin dernier, l’heure était aux explications pour la ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara. Une semaine après la proclamation des résultats du certificat d’étude primaire et élémentaire (Cepe), Kandia Camara a donné les explications sur le passage  de 83,33% en 2016 contre 80,89% cette.

Selon la ministre, les perturbations dues aux arrêts de cours, « souvent pour des raisons incompréhensibles » constatées durant l’année scolaire, sont les raisons essentielles de cette baisse de 2,35% du taux de réussite.

Pour elle, les incessants appels du gouvernement aux personnels enseignants et encadrements pour sauver l’Ecole n’ont pas toujours trouvé écho favorable.  «Et donc, déjà trop tard pour rattraper le temps perdu », a-t-elle déploré sans toutefois les inviter à privilégier le dialogue et un sens de responsabilité.  

 « Retenons que notre sacerdoce requiert un sens moral et social inattaquable. Quand le reste de la société tangue, le monde de l’école doit rester le pilier debout. Avec des enseignants et éducateurs droits dans le devoir. Ecoutons-nous les uns les autres, sans défiance ni animosité. Le gouvernement est pour sa part dans les meilleures dispositions. Que chacun apporte sa pierre à l’édification de l’école, en recherchant le meilleur pour nos enfants. Fort heureusement, la raison a fini par triompher et nous sommes allés aux examens. Ici, de façon solennelle, j’appelle au sursaut afin que les revendications corporatistes ne soient pas notre talon d’Achille. Mobilisons-nous tous pour un syndicalisme responsable et citoyen, qui soit lui-même un catalyseur de la réussite du système éducatif ivoirien, en étant une force de proposition pertinente», a invité la ministre

 

 

 

Commentaires Facebook