CIV : Métro d’ Abidjan à 918 Mrds FCFA, arnaque à la tronçonneuse?

Société | Publié le Mardi 05 Decembre 2017 à 06:40:51 | |
 

BUZZ ACTU  

CIV : Métro d’ Abidjan à 918 Mrds FCFA, arnaque à la tronçonneuse?

L’affaire du "Métro d’ Abidjan" cache forcément une part obscure. Le projet initié en 1978 par le président Felix Houphouet Boigny et repris à leur compte par les présidents Bédié puis Gbagbo est en phase de se réaliser sous Alassane Ouattara. Emmanuel Macron, le président français, a profité de sa présence au Sommet Union africaine-Union européenne pour lancer les travaux de ce projet, en réalité son seul intérêt dans l’étape abidjanaise de sa tournée dans la région.

 

Métro d’ Abidjan, la pilule va avoir du mal à passer

Souvenez-vous, le président Alassane Ouattara avait été le premier président africain reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée. Si le locataire de la Maison-Blanche d’Abidjan tenait à remporter cette symbolique, la concession lui faite par le nouveau chef de l’État français n’était pas gratuite. Le président ivoirien s’était vu forcer la main par Emmanuel Macron pour valider le faramineux cout de la réalisation du Métro d’ Abidjan par des entreprises françaises. Exactement le type de curieux accompagnements qu’aime faire la France en Afrique.

Alors que sous la présidence de Laurent Gbagbo, la réalisation de ce projet n'excédait pas les 300 milliards FCFA, il a au moins été triplé dans les conditions acceptées par Alassane Ouattara et on se demande bien pourquoi. La Côte d’Ivoire, pour 918 milliards de FCFA va avoir un métro sur rails sur une distance de «37 kilomètres de trajet, soit environ 25 milliards CFA par Kilomètre»fait remarquerPhilippe Attey, ancien directeur général de la Société des Transports d’Abidjan( SOTRA).

Le plus louche dans cette affaire, c’est qu’une bonne partie du trajet sera réalisé sur des rails déjà existants de l'ex RAN. Ce projet est donc gravement surfacturé, selon le membre de l'ancien régime d'Abidjan qui dit qu’on assiste impulsant à « une grosse arnaque !!!! »

Emmanuel Macron, c'est pour quand le changement ?

Emmanuel Macron qui prônait le changement dans la relation France-Afrique a donc gardé les vieux reflex comme tous ses prédécesseurs. Eh oui ! en France, les présidents changent, jamais les pratiques avec l’Afrique.

Le président français, par son intervention, selon Jeune Afrique, pour accélérer le lancement des travaux du Métro d’ Abidjan, a expressément favorisé cette envolée du cout de l'ouvrage. Avant cette réception de Ouattara par Macron, laquelle réception a relancé le projet, l'entame des travaux était bloquée par le pouvoir d'Abidjan à cause des couts déjà estimés trop hauts. Sauf qu'ils ont augmenté après l'intervention de Macron dans le dossier.

À noter qu’après le retour du président Alassane Ouattara de Paris, les sociétés asiatiques qui étaient parties prenantes au projet ont été écartées de celui-ci. C’est donc le métro le plus cher au monde, made in France, et pas le mieux, que va s’offrir la Côte d’Ivoire.

À titre de comparaison, le Sénégal s’est offert 51 km de métro reliant Dakar au nouvel aéroport Blaise Diagne sur un nouveau tracé à seulement 400 milliards de FCFA. Comment comprendre que la Côte d’Ivoire paie 918 milliards de FCFA pour une distance de seulement 37 km, en plus sur de vieux tracés ?

Selon Philippe Attey, en exil hors de la Côte d’Ivoire, contrairement au métro de Dakar «fait à neuf avec de nouveaux rails à poser et de nouvelles rames de métro, la Côte d'Ivoire, par la magie de ses dirigeants corrompus qui ne pensent qu'à leurs ventres et à leurs proches devenus de façon sporadique, de puissants hommes d'affaires par des détournements de deniers publics, VA PAYER À LA FRANCE, SON VRAI PROPRIÉTAIRE, 3 fois le montant initial du projet qui était de 300 milliards, et 3 fois plus que les métros du Sénégal et de l'Éthiopie.»

Après le scandale du "budget de souveraineté" celui du "Métro d'Abidjan"

Après le scandale du budget de souveraineté du président Ouattara passé de 80 milliards FCFA par an sous Gbagbo à 342,6 milliards FCFA sous Ouattara, selon La Lettre du Continent, cette grosse dépense pour doter le pays d’un métro qui va lourdement endetter les générations futures multiplie les regards suspects en direction du pouvoir d’Abidjan.

Pendant ce temps, plusieurs infrastructures routières sont dans de sales états. La côtière Abidjan-San Pedro pour accéder au deuxième port du pays est impraticable. L’axe Bouaké-Ferke est digne d’un parcours du combattant, tout comme l'axe Man-San Pedro.



Source: afrique-sur7

Commentaires Facebook