D'où viennent les cravates?

Société | Publié le Dimanche 11 Fevrier 2018 à 16:11:12 | |
 

+ de Société

BUZZ ACTU  

D'où viennent les cravates?

Certains usages font aujourd'hui tellement partie de notre quotidien qu'on en oublie souvent leur origine. Tel est le cas de la cravate. Qu'on la porte tous les jours pour aller au boulot ou simplement à l'occasion d'événements importants, elle est un élément indispensable de la garde robe masculine. Symbole d'élégance, de sérieux professionnel, ou simple accessoire de mode, son histoire remonte à plusieurs millénaires. Loin d'être un acte banal, celui de porter une cravate a toujours une signification bien particulière.

 

 

Une origine militaire
Les premières traces des cravates remontent au IIIe siècle avant JC et ont été découvertes sur les statues des soldats appartenant à la garde personnelle de l'empereur Qin. Celui-ci est célèbre pour son mausolée abritant une armée de plusieurs milliers de soldats en terre cuite. Simple étoffe de soie enroulée autour de leur cou, elles seraient une distinction spéciale accordée à l'armée de l'empereur. 

Dans l'empire romain, les légionnaires portaient également une sorte d'écharpe censée les protéger du froid mais qu'on imagine également être un symbole honorifique.

L'histoire la plus racontée est celle des hussards croates appelés à la rescousse pour soutenir l'armée de Louis XIII lors de la Guerre de Trente Ans au XVIIe siècle. Ils portaient alors des foulards blancs que les nobles et hauts gradés auraient adoptés et que l'on appellerait aujourd'hui cravate en analogie aux "Croates".

La tendance continue à prospérer sous les règnes suivants de Louis XIV et Charles II pour lesquels la mode tenait une place centrale. La cravate était alors richement ornée, décorée de dentelles ou de rubans multicolores. C'est également à cette époque que l'on crée la fonction officielle de "cravatier" du roi qui dépend du "Grand Maître de la Garde Robe". Sa principale occupation consistait à choisir la cravate du roi ainsi que ses boutons de manchette.

La cravate va continuer à évoluer au fil des époques et des folies de la cour: bouffante, aux noeuds complexes, noire ou blanche, elle est alors l'apanage de l'aristocratie. La Révolution Française, loin d'en abolir l'usage, lui donne la fonction d'illustrer par sa couleur la tendance politique de celui qui la porte.

Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que l'utilisation de la cravate sort des milieux politiques et militaires pour se répandre parmi la population masculine. Elle devient plus fine et abandonne ses fantaisies pour mieux correspondre aux milieux des travailleurs. C'est à la même époque qu'apparaît le nœud papillon tel qu'on le connait aujourd'hui.

Langdorf en 1924
La véritable révolution se passe en 1924 quand Jesse Langdorf, un cravatier new-yorkais, a l'idée de la couper en diagonale et de la confectionner à partir de trois morceaux de tissu. Elle gagne alors son aspect actuel et son succès la fait entrer dans les moeurs et coutumes.

La cravate aujourd'hui
Aujourd'hui déclinée sous tous les formats et toutes les couleurs (en cuir, en laine, fluo ou avec le père Noël dessus), elle reste un élément incontournable de la tenue masculine. Aucune révolution politique ou sociale n'en est venue à bout et si, de nos jours, les tenues de travail deviennent dans certains secteurs de plus en plus décontractées, le port de la cravate reste un signe manifeste d'élégance. Et maintenant que son origine militaire est connue, rien n'empêche de la voir sous un jour beaucoup plus épique!

 

 

Commentaires Facebook