Des Français investissent près de 12 milliards de FCFA dans le cacao à Bocanda

Société | Publié le Mardi 27 Juin 2017 à 08:34:36 | |
 
Des Français investissent près de 12 milliards de FCFA dans le cacao à Bocanda

La Côte d’Ivoire intéresse toujours les grand producteurs et industriels de cacao dans le monde. Malgré la crise qu’a traversée le pays dans le secteur du cacao, le premier producteur mondial de cette culture garde tout autant son prestige. Ainsi, une équipe d’industriels Français a investi dans le cacao en terre d’Eburnée. Elle a occupé la plantation de 1 300 ha de cacao dans la ville de Bocanda (Centre). Le groupe KKO international souhaite être le pilier du futur du cacao en Côte d’Ivoire.

Cotée en bourse à Paris et Bruxelles, KKO International, produit 1 300 hectares de cacaoyers intensifs en Côte d’Ivoire. Elle y est installée depuis 2013. Elle le fait à travers sa filiale Soléa basée dans la ville de Bocanda (Centre), à quatre heures de route d’Abidjan. En outre, l’équipe de Français ne souhaite pas s’arrêter là. Elle envisage participer activement au développement et à l’industrialisation du cacao en Côte d’Ivoire.

Rémy Allemane, 57 ans, directeur général de KKO International a annoncé les couleurs. En compagnie de son équipe et de nos confrères de la rédaction de « Ouest-France », il s’est rendu à la plantation, pour montrer l’ampleur de leurs investissements dans secteur du cacao en Côte d’Ivoire et précisément dans la ville de Bocanda.

 « Nous avons choisi cet endroit car nous sommes dans l’ancienne boucle du cacao », explique Laurent Skrypczak, directeur administratif et financier du groupe, qui se confiait aux journalistes de Ouest-France. Celui effectuait une visite guidée de cette plantation de plus 1300 ha de cacao.

Pour ce faire le groupe a déjà investi près de 12 milliards de FCFA dans ce projet, précisément dans la culture du cacao. Et pour cause, les vergers intensifs de cacao sont très rares en Côte d’Ivoire, pourtant premier producteur mondial de fèves (40 % de la production). C’est d’ailleurs pour cela que Rémy Allemane a choisi cet investissement. 

Selon Ouest-France, à l’entrée de la plantation, une pancarte indique « Travail interdit aux enfants ». Le sujet est sensible. D’autant que Soléa est certifiée RainForest Alliance, pour l’aspect « socialement responsable » de la plantation.

Le groupe KKO international a pour objectif à terme de « Produire 4 millions de cacaoyers intensifs sur 3 000 ha en Côte d’Ivoire ».

Commentaires Facebook