Entrepreneuriat/ Comment Aliko Dangoté a bâti sa fortune

Société | Publié le Mercredi 18 Octobre 2017 à 08:52:33 | |
 

+ de Société

Entrepreneuriat/ Comment Aliko Dangoté a bâti sa fortune

Présent à Lagos au Nigéria, à l’assemblée annuelle de la Fondation Tony Elumelu, samedi 14 octobre dernier, Aliko Dangoté, l’Africain le plus riche au monde, a passé en revue ses débuts dans le monde entrepreneurial. Imatin.net revient sur cette intervention qui a médusé les jeunes entrepreneurs africains.

Passion et goût du risque ont marqué l’intervention du magnat Aliko Dangoté. Passion en dépit de ses débuts difficiles en 1978 dans le commerce. « L’échec est le précurseur de la réussite. Il ne faut pas hésiter à prendre des risques et n’ayez pas peur de l’échec. Il y aura encore des échecs mais, cela ne veut pas dire qu’on ne réussira pas. », a-t-il conseillé. Dans la même veine, le milliardaire Nigérian a prodigué aux jeunes entrepreneurs une bonne connaissance des paramètres du marché, la connaissance de ses limites et le travail en équipe. Ce qui lui a permis, dit-il, de diversifier ses activités commerciales vers les années 1990.

« Entre 2003 et 2007, nous sommes passés à une période d’extension vers d’autres secteurs et nous avons faits des profits. Et depuis nous investissons dans les secteurs alimentaires, du ciment, de l’énergie et nous sommes présents dans beaucoup de pays d’Afrique », a-t-il révélé.
En 2017, poursuit le conférencier, les entreprises du groupe Dangote ont investi les domaines du gaz, de l’agriculture, du transport, de l’exploitation du charbon, de l’emballage, la farine, le sucre, le sel, le riz et les secteurs de base pour pouvoir nourrir le continent. Des investissements dont les revenus sont inestimables.

Enfin, Dangoté qui envisage passer de 41 à 80 millions de tonnes de ciment, a rappelé qu’il n’appartient pas aux gouvernements de créer des emplois mais plutôt au secteur privé. Il invite les entrepreneurs africains à voir grand, à refuser la dépendance marquée par l’importation en accordant la priorité à l’agroalimentaire.

Commentaires Facebook