Insécurité/ Un arsenal de guerre découvert à Dimbokro et Tiébissou

Société | Publié le Jeudi 15 Juin 2017 à 09:42:29 | |
 

+ de Société

Insécurité/ Un arsenal de guerre découvert à Dimbokro et Tiébissou

Des armes de guerre, des munitions et des treillis ont été saisis dans deux localités du Centre de la Côte d’Ivoire : Dimbokro et Tiébissou. Si des individus ont été appréhendés dans la première localité, les autres ont réussi à prendre la poudre d’escampette dans la seconde.

Dimbokro

A Dimbokro, selon le confrère Soir Info, dans sa livraison de ce jeudi 15 juin 2017, c’est la Gendarmerie nationale, notamment les éléments de la Brigade et de l’escadron mobile, qui ont mis la main sur les présumés malfaiteurs. Lesquels individus armés de fusils d’assaut et de calibres 12 se seraient égarés dans la forêt de Kouadio Ettienkro, un village de la Sous-préfecture de Noufou, les samedi 10 et dimanche 11 juin 2017. Ils se font piégés par un habitant dudit village à qui ils demandent leur chemin. Celui-ci les conduits dans son village tout en prenant soin d’alerter la Gendarmerie nationale. Sous la pression des forces de l’ordre, les présumés quidams, Diarra Moussa et Manou Komou, soutiennent être des chasseurs traditionnels dozo en quête de leur chef Bamba Lacina basé à Bayota avec lequel ils iront chasser du buffle. Un ratissage des hommes du capitaine Agodio, commandant de la compagnie permet de découvrir l’arsenal de guerre de ces ‘‘dozo’’ constitué de 2 fusils de type MAS 36 (dotation de l’armée) de 66 munitions de 7.5 MM, de 12 douilles de 7.5 MM, de 3 fusils de calibre 12 et 11 cartouches, d’un chargeur vide de Fsa (kalachnikov) , de 24 munitions 7.62MM de 24 balles refontes, de 5 couteaux, d’une hache, d’une torche frontale, d’une jumelle, de treillis et du matériel militaire. A cela s’ajoute un véhicule de type 4X4, appartenant à Bamba Lacina, présumé cerveau de l’opération, en fuite.

Tiébissou

Dans la cité du Tchewy, ce sont des armes et un treillis qui ont été découverts en pleine ville mardi 13 juin 2017 par les hommes du commissaire Kouamé Gnézalé.  L’opération réalisée par la cellule anti criminalité du commissariat de Tiébissou en raison des attaques à répétition dans cette cité a permis de découvrir ces armes cachées dans un gros sachet noir au quartier lycée. Ce sont des armes à feu dont deux fusils d’assaut de type kalachnikov et d’un pistolet automatique de marque Magnum, 68 munitions de calibre 7,65mm et plusieurs matériels (une veste treillis, deux blousons, deux cagoules noirs, un tee-shirt estampillé (…), deux supports de puces de téléphonie mobile.)

Ces découvertes de caches deviennent récurrentes en Côte d’Ivoire après les armes saisies au domicile de Kamaraté Souleymane alias Soul To Soul, chef de protocole de Guillaume Soro lundi 15 mai 2017 à Bouaké. Un mois jour pour jour et une semaine après la rumeur de découverte de cache d’armes à Sakassou, 35 km de Tiébissou. Côte d’Ivoire, poudrière à ciel ouvert ? Une chose est certaine, le processus de désarmement montre ses limites.

 

Commentaires Facebook