L'UE retire la Tunisie de sa liste des paradis fiscaux

Société | Publié le Mercredi 24 Janvier 2018 à 01:22:25 | |
 
L'UE retire la Tunisie de sa liste des paradis fiscaux

La Tunisie a été retirée lundi de la liste noire des paradis fiscaux établie par l'Union européenne, en décembre dernier. Aujourd'hui, le pays a été transféré sur une autre liste, dite liste grise, celle des pays ayant pris des engagements en matière fiscale, et qui seront à ce titre surveillés de près cette année. En décembre, le classement de la Tunisie comme paradis fiscal avait provoqué un tollé. Quelles sont les réactions à Tunis face à ce retrait ?

 

Cette décision était très attendue ici. Et aujourd'hui, du côté du gouvernement tunisien, c'est donc le soulagement qui domine. Le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Hichem Ben Ahmed, joint par téléphone, insiste : « la Tunisie n'avait rien à faire sur la liste noire ».

Pour lui, ce retrait est donc logique et toute cette histoire n'est qu'un accident de parcours, dit-il dans les relations entre l'UE et la Tunisie.

Du côté des milieux d'affaires, en revanche, on est plus amer. « Le classement de la Tunisie sur la liste noire a fait du tort au pays », estime Walid Belhaj Amor. Il est vice-président de l'Institut arabe des chefs d'entreprise. Lui explique qu'il va maintenant falloir rassurer les investisseurs.

Mais l'histoire n'est pas terminée puisque dorénavant le pays se trouve sur une liste dite grise, celle des juridictions qui ont pris des engagements en matière fiscale. Et on sait que l'un des points de discorde avec l'UE est la loi 72. Une loi qui permet aux entreprises entièrement exportatrices de ne payer que 10% d'impôts.

La Tunisie va-t-elle mettre fin à ce régime fiscal ? « Rien n'a été décidé, affirme Hichem Ben Ahmed, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur. Nous allons travailler cette année avec l'Union européenne, a-t-il ajouté, pour nous accorder sur une vision commune de la fiscalité ».

Commentaires Facebook