Malgré l'appel de la ministre, les cours perturbés, à nouveau, dans des établissements scolaires des villes de l’intérieur

Société | Publié le Mercredi 13 Decembre 2017 à 11:50:37 | |
 
Malgré l'appel de la ministre, les cours perturbés, à nouveau, dans des établissements scolaires des villes de l’intérieur

Dans des villes de l’intérieur du pays notamment à Zuénoula, Danané, Tanda, Issia, Sassandra, Agnibilékrou et à Sikensi, les cours sont perturbés dans des établissements publics et privés, du primaire au secondaires depuis lundi, par des apprenants qui exigent d’aller en congés de Noël et du Nouvel an plus tôt que prévu par le ministère en charge de l’Education nationale.

 

A Zuénoula, les élèves et enseignants ont été contraints d’abandonner les salles de classes pour se mettre à l’abri des projectiles. Un groupe d’élèves venant du lycée ont délogé tour à tour les élèves des cinq autres établissements secondaires. Lundi, trois blessés dont un cas gravement atteint à la tête, ont été enregistrés.

Même son de cloche à Danané, et à Agnibilékrou où des élèves des lycées et collèges des départements, ont décidé d’interrompre les cours et de se mettre en congé. Les élèves à Zouan-Hounien  ont lancé des pierres et cassé des vitres des bâtiments du service administratif, scandant ‘’libérez le  lycée’’ ou encore ‘’libérez Diety’’, ou ‘’libérez municipal’’.

« Les congés de Noël commencent aujourd’hui et nous ne reviendrons que le 08 janvier 2018 « ,  scandaient mardi, quelques élèves des lycées et collèges de la ville de Tanda, en plus des coups de sifflets et des jets de pierres sur les bâtiments des écoles, afin de déloger leurs camarade des différents établissements secondaires.

Pour les élèves d’Issia, après deux jours de boycott des cours, la plateforme des parents d’élève a lancé un appel pressant mardi, aux élèves pour une reprise des cours ce mercredi, en attendant le 22 décembre pour se rendre en congés.

A Sassandra, le soulèvement des élèves a commencé par les établissements secondaires publics à savoir le lycée moderne Goffry Kouassi Raymond et le lycée moderne. Les élèves de ces deux établissements ont ensuite entrepris de déloger les élèves des établissements privés. Encagoulés pour certains, armés de gourdins ou de projectiles pour d’autres, ces élèves ont parcouru les rues de Sassandra pour rallier tous les établissements secondaires privés.

A Prikro, ce sont des élèves embusqués dans des broussailles  bordant le lycée moderne qui ont perturbé les cours ce mercredi, vers 9H, à coups de pierre, créant un désordre généralisé.

Les congés de Noël et du Nouvel an sont prévus du 22 décembre 2017 au 4 janvier 2018, par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle.

Commentaires Facebook