Les scientifiques révèlent le secret d’un amour durable

Société | Publié le Vendredi 05 Janvier 2018 à 07:16:54 | |
 

BUZZ ACTU  

Les scientifiques révèlent le secret d’un amour durable

Difficile de trouver un bon partenaire et de se mettre en couple avec votre éventuelle «âme sœur»? Retrouvez la recette précise que donnent des scientifiques pour développer des sentiments plus profonds envers votre partenaire et fonder un couple stable et heureux. Vous verrez que ce n’est pas si facile!

 

Lorsque vous rencontrez quelqu'un pour la première fois et sentez des papillons envahir sans permission votre ventre, vous vous imaginez passer le plus de temps possible avec celui ou celle dont l'image et la musique de la voix se sont solidement installées dans votre tête.

Cependant, les scientifiques préviennent qu'il vaut mieux résister au désir de passer trop de temps avec l'autre. La meilleure solution pour augmenter les chances de développer une relation durable serait de se voir deux fois par semaine.

Des psychiatres prétendent que passer ainsi peu de temps ensemble au début aide notre subconscient à comprendre la situation et à mieux évaluer notre nouvel amoureux sans tout voir en rose bonbon.

Votre partenaire peut rendre plus fort vos sentiments, mais vous risquez également de ressentir certaines émotions trop tôt, ce qui pourrait nuire à votre jugement à long terme.

«Il est important de s'en tenir à deux fois par semaine seulement pour que vous ayez suffisamment de temps libre pour donner à vos sentiments les plus profonds le temps de dominer votre subconscient», a déclaré Scott Carroll, psychiatre et auteur d'un livre sur la vie du couple cité par le Daily Mail.

Etre trop présent dans la vie de l'autre dès le début pourrait également le déranger et le faire fuir, poursuivent des scientifiques.

«C'est un problème classique lorsqu'une personne est trop excitée par une nouvelle relation et se précipite en ruinant une relation parfaitement saine qui a beaucoup de potentiel», a commenté le Dr Carroll qui travaille dans une université auprès d'un hôpital.

 

Sputnik

Commentaires Facebook