Mali/Aéroport Modibo Kéita Sénou-Bamako : Une fausse alerte d’attentat sème la panique

Société | Publié le Jeudi 15 Juin 2017 à 11:18:26 | |
 
Mali/Aéroport Modibo Kéita Sénou-Bamako : Une fausse alerte d’attentat sème la panique

La journée d’hier mercredi a été marquée par une scène de panique non des moindres à l’aéroport international Modibo Kéïta-Senou qui est resté fermé pendant un bon intervalle de temps. L’évacuation subite du tarmac de tout appareil a entrainé la perturbation du trafic du jour et un tohu-bohu au niveau de l’Administration ainsi que du personnel des lieux.

A l’origine de cette situation extraordinaire, une alerte donnée par la Sécurité d’Etat au sujet d’un projet d’attentat viserait cette infrastructure aéroportuaire. Mais, finalement, il n’y a eu que plus de peur que de mal puisque cette alerte s’est révélée fausse et que le trafic a repris autour des 17h TU.

Hier, mercredi 14 juin, à 13heures, lorsque nous recevions un appel d’Abidjan nous informant que le vol d’Air Ivoire de 12h 20 qui devrait décoller de la capitale ivoirienne pour arriver à Bamako vers 14h 00, a été sommé, une fois le décollage amorcé, de rebrousser chemin. L’appareil, le VRE 710 s’exécute et fait débarquer ses passagers qui, bagages en main, sont priés de prendre leur mal en patience autour d’un plat dans les locaux du Félix Houphouët Boigny.

La raison évoquée pour justifier ce demi tour est tout autant simple que surprenant: «L’aéroport de destination, Bamako, est momentanément fermé. Pour quelle raison ? Personne n’en sait pour l’heure».

Des investigations que nous avons aussitôt entreprises à la suite de cette information nous est parvenue d’Abidjan, il nous revient que c’est la Sécurité d’Etat malienne qui a alerté ‘’Aerosec’’, la structure en charge de la sécurité des aéroports du Mali, pour l’évacuation du tarmac. La SE aurait reçu, selon nos informations, la mèche d’un projet d’attentat contre l’aéroport international Modibo Kéïta-Senou, d’où l’émission de son alerte.

D’autres sources indiquent qu’il s’agissait d’une fausse alerte due à l’écrasement sur la piste d’atterrissage d’un petit avion bombardier provocateur de pluies. Ses épaves ayant obstrué la piste, l’aéroport devrait connaître un chamboulement au niveau de son trafic du jour, le temps que la piste ne soit dégagée et remise dans son état d’usage habituel.

En tout état de cause, l’accès aux lieux nous ayant été interdit, on n’avait pas autre choix que de faire avec nos sources à même de nous fournir ces bribes d’informations qui ont du mal à satisfaire notre soif. La preuve de cette insatisfaction est que l’on ignore pour le moment si la Sécurité d’Etat s’est trompée ou s’il s’agit d’un véritable attentat finalement déjoué et qui a, donc, coïncidé avec l’entrave à la piste dont on nous a fait cas. Toujours est-il qu’il y a eu plus de peur que de mal ; car, les choses sont rentrées en ordre avec la reprise du trafic en fin d’après-midi de la journée.

Néanmoins, signalons que cette alerte à l’attentat, qu’elle soit fondée ou pas, intervient juste trois jours après celle venant de l’Ambassade des Etats-Unis qui avait fait état des attentats terroristes qui devraient cibler des milieux occidentaux ; notamment, ceux fréquentés par les Américains durant le week-end dernier. Nos investigations continuent !

 

Source: malijet.com

Commentaires Facebook