Orange Burkina veut s’engager sur deux investissements très importants d’ici la fin de l’année 2017. Le premier est une liaison par fibre optique qui va contribuer à désenclaver le pays, en le reliant non seulement au Ghana mais également à la Côte d’Ivoire et au Mali à travers un réseau de fibre optique.

L’autre challenge sera le renouvellement des équipements mobiles.

Cette arrivée fait suite à la finalisation de l’acquisition d’Airtel Burkina par le groupe, conjointement avec Orange Côte d’Ivoire, en 2016.

 « Aujourd’hui, les clients burkinabè sont plus exigeants, leurs habitudes de consommation ont évolué et nous sommes à un tournant décisif du marché des télécoms. Notre ambition est de poursuivre le travail accompli ces dernières années dans le domaine de l’argent mobile et l’internet mobile pour faire d’Orange le partenaire de référence de la transformation numérique au Burkina Faso », a expliqué Ben Cheick Haidara, Directeur Général d’Orange Burkina Faso.

Le secteur de la téléphonie mobile est contrôlé par trois opérateurs : Orange Burkina, Telecelfaso et Telmob, qui se partagent un marché de plus de 10 millions d’abonnés.

 

                                                                   APA