Pour certains ivoiriens : « le pont HKB serait une arnaque et un esclavage économique »

Société | Publié le Lundi 13 Novembre 2017 à 14:17:06 | |
 

+ de Société

BUZZ ACTU  

Pour certains ivoiriens : « le pont HKB serait une arnaque et un esclavage économique »

Mis en service depuis décembre 2014, le troisième pont d’Abidjan, dans le but de désengorger les deux autres ponts, ne semble pas avoir gagné l’amour et l’estime de tous les ivoiriens. Nombreuses sont les plaintes qui fusent de la population. Selon eux, le pont HKB serait une arnaque économique, sinon un esclavage économique.

Selon le témoignage d’un certain Firmin N’dri, publié par nos confrères de Frat-mat info, Le troisième pont, c'est vraiment de l'esclavage économique. Ce dernier a relaté une scène des plus incompréhensibles suite à une panne dont il a été victime sur le pont HKB.

 « Les policiers m'aident à mettre le véhicule de côté pour ne pas gêner la circulation. Les services de contrôle m'informent que j'ai 15 minutes pour trouver une solution à mon problème, sinon je serai remorqué et déposé vers la résidence de Marie Thérèse Houphouët Boigny où ils m’abandonneront, non sans me coller une amende de 30 000 Fcfa. Je demande à l’agent de contrôle habillé en combinaison vert fluorescent : pourquoi dois-je payer le péage, avoir une panne et être soumis, non seulement à une amende de 30 000 F, mais en plus, remorqué dans un endroit sombre, peu fréquenté, et donc livré à moi-même, là où personne n'osera s’arrêter pour me donner un coup de main ? », a déclaré Firmin N’dri.

Cette situation qui a surement suscité la colère et incompréhension chez ce dernier reste floue car l’agent de dépannage n’a pas répondu à sa question.  Ainsi tomber en panne sur le pont HKB signifie être exposée à une amende exorbitante et risque d’en ressortir peu satisfait.

« A quelle nécessité répond une telle punition ici ? Quand je pense que l'Etat de Côte d'Ivoire a défiscalisé les matériaux qui ont servi à construire ce pont, quand je pense que chaque Ivoirien débourse 500 f au moins par passage et qu'en plus "les propriétaires du pont'' ne se donnent même pas la peine de convoyer l'automobiliste en difficulté au garage le plus proche, je pense qu'on est en plein esclavage économique », a ajouté Firmin N’dri.

Pour finir, celui-ci invite les ivoiriens à en finir avec ce qu’il qualifie d’esclavage économique. Car ces pratiques irrespectueuses et d’arnaques allant contre des usagers du pont HKB doivent prendre fin.

Commentaires Facebook