Soudan du Sud : Un vaccin contaminé tue une quinzaine d'enfants

Société | Publié le Mardi 06 Juin 2017 à 15:22:43 | |
 
Soudan du Sud : Un vaccin contaminé tue une quinzaine d'enfants

Dans la région de Kapoeta, au Soudan du Sud, 15 enfants sont morts à cause d'un vaccin contre la rougeole contaminé. Les normes de sécurité imposées par l'OMS n'auraient pas été respectées.

Une tragédie. Ce vendredi 2 juin 2017, le ministre de la Santé du Soudan du Sud (un pays africain qui subit une guerre civile depuis 2013) a annoncé le décès de 15 enfants dans le sud-est du pays, dans la région de Kapoeta. En cause : des vaccins contaminés, administrés dans le cadre d'une campagne de vaccination contre la rougeole.

Pour en arriver à cette conclusion, une enquête sanitaire a été menée par un comité sud-soudanais spécialiste de la santé avec l'aide d'experts de l'OMS et de l'Unicef. « Cette enquête (...) a conclu que les graves infections et effets toxiques résultant de l'administration d'un vaccin ont provoqué cet incident », a déclaré le ministre Riek Gai Kok lors d'une conférence de presse à Juba, la capitale nationale. « L'équipe de vaccination n'a pas respecté les normes de sécurité approuvée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ».

UNE SEULE SERINGUE A ÉTÉ UTILISÉE POUR LE MÉLANGE

Concrètement, les autorités sanitaires ont ignoré une règle d'hygiène évidente : pour l'étape consistant à mélanger le vaccin avec un diluant en vue de son injection, une seule et unique seringue a été utilisée. « La réutilisation de la seringue dite de reconstitution implique que cette dernière est contaminée, puis contamine à son tour les flacons contenant les vaccins contre la rougeole, et infecte donc les enfants vaccinés » a expliqué le ministre.

Pire : d'après l'enquête sanitaire, les vaccins n'ont pas été conservés dans le respect des règles de la chaîne du froid, ce qui a favorisé leur contamination... et le décès des enfants.

Cette campagne de vaccination « mortelle » a duré 4 jours. Les décès ont commencé à survenir à partir du 2 mai 2017 et, outre les 15 morts, 32 autres enfants ont subi des effets secondaires indésirables : vomissements, fièvres, diarrhées... Au total, 300 personnes ont été vaccinées.

 

                                                            Autre source

 

Commentaires Facebook