Tension entre le Maroc et l’Algérie à propos d’un groupe de migrants

Société | Publié le Lundi 24 Avril 2017 à 16:55:49 | |
 
Tension entre le Maroc et l’Algérie à propos d’un groupe de migrants

Nouvelle montée de tension entre le Maroc et l'Algérie. Cette fois, à propos d'une cinquantaine de migrants syriens qui auraient été acheminés à la frontière marocaine par des soldats algériens depuis une semaine, selon des ONG de ce pays, notamment le Groupe antiraciste d’accompagnement et de défense des étrangers et migrants (Gadem).

 

 

Le ministre marocain des Affaires étrangères a convoqué, il y a deux jours, l'ambassadeur algérien à Rabat pour lui faire part de la « profonde préoccupation » du royaume. Et ce dimanche, le ministre algérien des Affaires étrangères a, à son tour, convoqué l'ambassadeur du Maroc pour lui signifier « le rejet catégorique » par Alger des accusations portées par Rabat.

Selon Hicham Rachidi, secrétaire général du Gadem, « Les témoignages concordent sur le fait qu’ils (les migrants, ndlr)auraient été conduits vers le Maroc par des militaires algériens, en tout cas des personnes en uniforme, de l’autre côté. Ce que nos militants sur place et les activistes ont constaté c’est que les autorités marocaines, se rendant compte que ce sont des militaires algériens qui ont ramené ces personnes, ils les ont empêchés d’accéder au territoire, très probablement pour éviter un appel d’aide ».

Les migrants se retrouvent donc aujourd’hui coincés dans le “No man’s land’’, dans la zone tampon entre les deux pays. Une situation très dure au niveau humain explique Hicham Rachidi, qui assure qu’une solution est en train d’être cherchée. « On est en train d’assister à une sorte d’instrumentalisation de ces personnes. C’est pour ça que nous avons dénoncé en tant qu’association ce comportement inadéquat de la part des autorités algériennes, mais nous avons appelé aussi les autorités marocaines à faire preuve d’humanisme et à les accepter sur le territoire marocain et ça serait les organisations de la société civile qui vont leur donner assistance et les accompagner ».

 

 

Commentaires Facebook