Togo : Grèves à répétition des enseignants

Société | Publié le Mercredi 08 Mars 2017 à 06:49:08 | |
 

BUZZ ACTU  

Togo : Grèves à répétition des enseignants

Salles de classe vides, élèves livrés à eux-mêmes qui descendent dans les rues et posent des barricades pour réclamer leurs enseignants. Voilà le spectacle que donne à voir la grève des enseignants depuis le 17 octobre dernier, date de la rentrée des classes. Ces derniers réclament de meilleures conditions de travail à travers des mots d'ordre réguliers. La dernière grève de 72 heures prend fin ce mercredi 8 mars.

Les syndicalistes exigent l'abrogation du corps de quelque 13 000 enseignants appelés auxiliaires et leur reversement dans le corps des fonctionnaires de l'enseignement, l'indemnité de logement pour le personnel de l'éducation, la prime de travail de nuit et la prime de salissure. Le tout à intégrer au budget de 2017, en attendant l'adoption du statut particulier.

Les exigences deviennent sérieuses et les grèves répétitives. La tension est visible dans toutes les grandes villes du pays.

Pour sauver les meubles, le gouvernement a mis en place un groupe de travail qui selon le Premier ministre doit très rapidement trouver des solutions durables à la crise. Selon plusieurs sources, les principaux points sont examinés au sein du groupe de travail qui demande une trêve aux syndicats d'enseignants. « Dans un mouvement de grève qui est arrivé à ce niveau avec des ponctions sur les salaires jusqu’à 100 000 ou 130 000 francs CFA dans le mois, on ne peut pas nous dire d’arrêter la grève du moment où l’on a rien obtenu par rapport aux primes, explique Jouachim Soudoukou chargé de communication de la Coordination des syndicats des enseignants du Togo (CSET). La coordination voudrait bien arrêter la grève aujourd’hui. La seule solution c’est d’arrêter une prime conséquente ici et maintenant pour qu’on arrête la grève une fois pour toutes. »

Le groupe de travail a fini et doit remettre les conclusions au gouvernement dans les prochains jours, a confié à RFI une source proche du dossier. Plusieurs points d'accord ont été trouvés, affirme cette même source, qui indique par ailleurs que le gouvernement entend renforcer les mesures pour désormais prévenir les violences constatées ces derniers jours en milieux scolaires.

Commentaires Facebook