Tony Elumelu condamne les stéréotypes des médias étrangers sur l’Afrique

Société | Publié le Mercredi 20 Septembre 2017 à 17:57:04 | |
 

+ de Société

Tony Elumelu condamne les stéréotypes des médias étrangers sur l’Afrique

A la faveur d’une rencontre de décideurs et d’experts en développement tenue lundi 11 septembre dernier à Londres par le prestigieux institut de politique étrangère du Royaume-Uni, Chatham House, Tony Elumelu, président de Heirs Holdings, a condamné les stéréotypes omniprésents dans les médias sur le continent africain.

« La diffusion persistante de récits négatifs sur l’Afrique est le plus grand défi de notre continent », a fait savoir Tony Elumelu face des personnalités telles que Rory Stewart OBE, ministre d’Etat britannique chargé du Département du développement international (DFID).

A en croire le PCA de la United Bank of Africa (UBA), un changement des mentalités est nécessaire afin d’attirer les capitaux internationaux nécessaires à la création d’emplois et à la réduction de la pauvreté en Afrique. « Le plus grand défi de l’Afrique, en tant que continent, en termes d’attraction des investissements, réside dans l’image qui en est diffusée. Les informations présentées sur l’Afrique ne sont ni holistiques ni correctement contextualisées, ce qui a conduit au genre de récit auquel nous assistons depuis trop longtemps sur l’Afrique. En tant qu’investisseur, lorsque tout ce que vous entendu sur l’Afrique se rapporte à la corruption, comment pourriez-vous prendre un engagement positif pour investir sur le continent? Le résultat est que le cercle vicieux de négligence se poursuit, il se renforce même. », a-t-il regretté.

Enfin, le Président de Heirs Holdings, société d’investissement panafricaine ayant des intérêts dans les secteurs financier, énergétique, pétrolier et gazier, a invité les acteurs des secteurs public et privé à accroître le soutien aux PME africaines, en les décrivant comme “le moteur de notre économie”. Un appel de pied pour celui qui a déjà consacré 100 millions de dollars à l’accompagnement des entrepreneurs africains qu’il considère comme les futures patrons de grandes entreprises grâce au mentorat et au financement.

 

Commentaires Facebook