Un pavillon des Lettres d’Afrique au Salon du livre de Paris

Société | Publié le Vendredi 24 Mars 2017 à 09:37:37 | |
 
Un pavillon des Lettres d’Afrique au Salon du livre de Paris

Initiative nouvelle à cette 37e édition du Salon du livre de Paris, le Pavillon des Lettres d’Afrique vient donner une visibilité aux pays d’Afrique avec un focus sur la ville de Conakry, et côté anglophone, le Nigéria.

 

 

« Ensemble, on est plus fort. Il était temps de donner une visibilité aux pays d’Afrique» estime Aminata Diop Johnson, responsable de la programmation de ce pavillon de 400 m2, qui met à l’honneur une centaine d’écrivains venant d’une dizaine de pays africains : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Congo Brazzaville, la Guinée, Madagascar, le Mali, le Sénégal et le Togo.

Depuis six ans, l’Afrique était présente au Salon du Livre avec un espace dédié au Bassin du Congo, dont s’occupait déjà Aminata Diop Johnson. Elle a conçu ce nouveau Pavillon des Lettres d’Afrique avec l’idée de fédérer des pays : « Les auteurs et éditeurs des pays africains souhaitaient venir au Salon mais n’en avaient pas vraiment les moyens. Il existe une grande différence entre des auteurs édités par une maison locale et ceux qui le sont en France. Nous essayons de pallier le manque de moyens et de bonnes pratiques, d’établir des connexions entre les pays, de créer des échanges avec les éditeurs français. »

Sur le thème « Lire et écrire l’Afrique », sont organisées des tables rondes et des rencontres d’auteurs et un espace est dédié à la jeunesse. Auteurs connus du public français et nouvelles plumes se côtoient. La francophonie est particulièrement représentée, via le président d’honneur du Pavillon, le ministre de la Culture ivoirien, poète dramaturge et romancier.

Nommée capitale mondiale du livre par l’Unesco (et les trois organisations professionnelles internationales de l’industrie du livre), Conakry, la capitale guinéenne est particulièrement valorisée.

Pour faire tomber la barrière de la langue entre les pays francophones et anglophones, le Nigéria est le pays invité de cette première édition. C’est le pays natal du premier prix Nobel de littérature africain, Wole Soyinka.

 

 

 

 

 

 

 

Source : Humanite.fr

 

 

Commentaires Facebook