Vers des cérémonies de purification en juillet pour réconcilier les Togolais

Société | Publié le Samedi 24 Juin 2017 à 17:08:55 | |
 
Vers des cérémonies de purification en juillet pour réconcilier les Togolais

Le Togo continue son processus de réconciliation nationale. C'est dans ce sens que des cérémonies de purification vont se dérouler à travers tout le pays du 3 au 9 juillet prochain. Reste à savoir si cette initiative sera suffisante pour éviter la répétition des violences.

 

 

Tous les acteurs sont unanimes : il faut réconcilier les Togolais après les nombreux actes de violence perpétrés au fil des ans entre 1958 et 2005, année de l’accession de Faure Gnassingbé au pouvoir.

Une commission « vérité, justice et réconciliation » a été mise en place, a parcouru le pays, écouté les victimes et fait des recommandations, parmi lesquelles la purification de tout le pays pour le sang versé.

Pour Evalo Wiyao, premier rapporteur du Haut Commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN), « il était important de procéder à ces cérémonies qui sont des pratiques endogènes ».

« Exorciser un peu le mal »

Ce « sont des pratiques que le peuple du Togo pratique en des circonstances difficiles, qui permettent d’exorciser un peu le mal à la racine et de permettre à la population de retrouver la quiétude et l’unité », explique Evalo Wiyao.

Le gouvernement a décidé d’organiser ces cérémonies du 3 au 9 juillet. Toutefois, les inquiétudes ne sont pas levées, selon le pasteur Edoh Komi, président du Mouvement Martin Luther King, une organisation de la société civile.

« Nous aurions souhaité quand même que tous les acteurs - les gouvernants, les acteurs politiques, tant du côté du pouvoir comme de l’opposition - puissent s’inscrire dans cette dynamique », relate-t-il.

« Différents sons de cloche »

Selon Edoh Komi, « cela pourrait bien conduire le processus de la réconciliation ». Tandis qu'aujourd'hui, « il y a différents sons de cloche. C’est ce qui peine un peu », regrette-t-il.

Des inquiétudes, il y en a. Des voix discordantes se font entendre. L’opposition dit ne pas vouloir s’associer à ces cérémonies.

Le gouvernement dit vouloir s’appuyer sur les communautés catholiques et protestantes, les musulmans, les prêtres traditionnels, dont les chefs des us et coutumes, pour purifier le pays.

 

 

Commentaires Facebook