FIFA : Marche à Bamako pour l'annulation de la suspension du Mali

Sport | Publié le Vendredi 21 Avril 2017 à 13:07:14 | |
 
FIFA : Marche à Bamako pour l'annulation de la suspension du Mali

Des centaines personnes, dirigeants du football malien et des fans de tous les bords, ont marché jeudi à Bamako pour demander la normalisation du football, frappé par une longue crise, a constaté APA sur place.

La marche qui s’est déroulée sans incident est partie de la bourse du travail pour aboutir à la cité administrative, siège de la Primature, où les marcheurs ont déposé une déclaration dans laquelle ils demandent principalement de ‘’tout faire pour que la suspension du Mali par la FIFA puisse être levée dans les meilleurs délais pour que le football puisse reprendre son droit.’’

 

On pouvait lire sur les pancartes et t-shirts des manifestants : ‘’libérer le notre football’’, ‘’ on en a assez’’, ‘’mettez fin à la crise du football malien.’’

 

Seydou Diakité, président des clubs des amis et sympathisants de la fédération malienne de football, a déclaré à APA que ‘’les populations se sont mobilisées aujourd’hui. Il y a mille sports, mais c’est le football qui nous intéresse. On demande au ministre des sports de revenir sur sa décision afin que les suspensions qui pèsent contre le Mali soient levées.’’

Pour leur part, les joueurs soulignent qu’ils ont peur qu’avec ce temps d’arrêt leur avenir soit compromis.

 

Selon Amadou Dembélé, sociétaire du Lafia club de Bamako (LCBA, première division malienne), ‘’Cette marche d’aujourd’hui c’est pour dire trop c’est trop. Le football est arrêté. Nous les jeunes joueurs qu’est-ce que nous allons faire ? On a laissé l’école pour le football. Si on ne joue pas on sera peut-être des vagabonds et des drogués.’’

 

Ousmane Diakité du bureau de coordination du Stade malien de football, a pour sa part déclaré : ‘’Stade malien de Bamako, LCBA, Asom, Mamayira, Bougouni, le Réal, les Onze-créateurs, Niana, Kita, Bakaridjan, soient la majorité des clubs de premières divisions qui marchent aujourd’hui. On veut dire au président et au ministre des sports que le politique ne peut pas gérer le football. On veut qu’ils libèrent notre football. Et que l’ancienne fédération reviennent en place’’.

 

Le 8 mars dernier, le ministre des sports Housseini Amion Guindo a dissous le bureau de la fédération malienne de football. La FIFA a par la suite suspendu le Mali de toutes les compétions, pour ingérence du gouvernement dans le sport.

Commentaires Facebook