Football : des arbitres se bagarrent lors d’un congrès

Sport | Publié le Dimanche 26 Mars 2017 à 00:25:07 | |
 

BUZZ ACTU  

Football : des arbitres se bagarrent lors d’un congrès

Le Togo a connu ce samedi une scène incroyable. Un congrès pour élire le président de l’association des arbitres a viré au pugilat dans une grande salle ou se tenait l’assemblée générale.

 

 Spectacle désolant ! Alors que rien ne présageait cette lourde atmosphère en début de l’assemblée. Tout est bien parti avec les récompenses. L’arbitre internationale Aissata Amedjée a été gratifiée après avoir sifflé avec brio la finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football féminin que le Cameroun a abrité.

Une radio locale dédiée au sport, Radio Sport fm a aussi reçu un prix pour son implication et pour son accompagnement dans le sport. Les congressistes sont passés ensuite à la vérification des présences, de la situation financière (cotisation) des membres.

Des travaux sur les adoptions des différents rapports ont aussi faits. Tout ceci durant la matinée.

Une pause déjeuner s’en est suivi pendant deux heures où tout le monde se tapait sur les épaules.

Et c’est justement à la deuxième partie que les choses sérieuses commencent avec les 406 votants de l’association. Deux candidats sont en course pour la succession de Maruis Daruis, arbitre international. Il s’agit de Sedzro Kossi et Edoh Nbueke

Le vote se passait bien quand, le président du présidium a demandé la suspension de l’élection. La raison, certains votants sont passés plus d’une fois. C’était la première version. Les membres se concertent et on parle finalement du fichier bourré. Certains évoquent même de doublon et même on accuse le président sortant de laisser parmi les votants, des membres qui ne sont pas à jour.

Situation confuse dans la grande salle du centre culturelle d’Atakpamé ! Les membres du présidium se concertent lorsque les coups de poings commencent à pleuvoir ! Les deux camps viennent aux mains ! Il a fallu plus d’un quarts d’heure à Djaoupé Claude ancien arbitre international et au président sortant de séparer les pugilistes.

 

Ce spectacle jette encore de discrédit sur le sifflet togolais, qui a brillé par son absence lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations.

Commentaires Facebook