Football : L'agent de Drogba livre des secrets sur la carrière de son joueur

Sport | Publié le Lundi 19 Juin 2017 à 10:52:08 | |
 

+ de Sport

Football : L'agent de Drogba livre des secrets sur la carrière de son joueur

Thierno Seydi agent de footballeurs professionnels est plus connu pour gérer la carrière de Didier Drogba. Le sénégalais a accordé une interview au magazine sportif « So Foot », dans laquelle il a livré des secrets sur la carrière de l’ex-capitaine des Eléphants. Il a donnée les raisons pour lesquelles son joueur n’a pas fait son Come-Back à l’Olympique de Marseille (OM) comme prévu. En outre il a également expliqué le choix de Drogba d’aller jouer aux Etats-Unis. Voici l’intégralité de l’interview :

Que devient Didier Drogba ?

Il arrive à la fin d’une belle carrière et s’est donné un dernier challenge. On s’est toujours fixé comme objectif qu’il joue jusqu’à 40 ans. C’est un vrai passionné de foot.

Pourquoi a-t-il choisi les États-Unis ?

Il a des projets pour l’après foot là-bas, donc c’est plus facile d’y être dès aujourd’hui. Et puis c’est un choix de vie. Ses enfants ont suivi des programmes en anglais, ça peut leur permettre de continuer.

Pourquoi n’est-il jamais revenu à l’OM ?

Parce qu’à chaque fois, trop de choses divergeaient. Lorsqu’il était à Chelsea, il avait des prétentions que l’OM ne pouvait pas combler. Il était au sommet de son art. Ce n’est pas une question d’envie. Il a toujours juré qu’il reviendrait, mais comme il l’a très bien dit : « On ne joue pas pour perdre de l’argent. » On travaille pour en gagner. Ce, malgré toute l’affection qu’il peut ressentir pour l’OM. C’est un rendez-vous manqué.

 

thierno seydi 

Vous êtes réputé pour ne rien lâcher. Un jour, vous avez tenu tête à Jean-Michel Aulas.

Il avait appelé directement Didier Drogba pour lui dire de venir à Lyon. À ses débuts à Chelsea, il avait du mal à s’intégrer, donc à la fin de la première année, il est revenu à la charge. Par respect, Didier lui a répondu : « Oui pourquoi pas, mais pour le moment je suis à Chelsea. Ce n’est pas facile, mais je sais que je vais retourner la situation en ma faveur. Mais bon si les deux clubs sont ok, appelez mon agent. » Aulas a dit qu’il ne m’appellerait pas parce que « je suis le pantin de Pape Diouf ». Lorsqu’il est venu me serrer la main, j’ai refusé. C’était en 2006 lors de la Coupe du monde. J’étais devant l’hôtel des Bleus, j’étais venu y récupérer mes places. Je lui ai rappelé au passage que « j’étais le pantin de Pape Diouf à qui il n’a pas voulu parler ».

Résultat ?

Ça n’a pas dégénéré, mais il a compris qu’il était face à quelqu’un qui n’avait pas peur de lui dire ce qu’il pensait. Enfin, c’était à l’époque où Lyon était au sommet aussi.

Lorsqu’un binational vous demande conseil sur la sélection qu’il doit choisir, que lui répondez-vous ?

Un jeune de 17 ans binational qui veut jouer pour l’équipe nationale sénégalaise, ivoirienne ou malienne, je lui demande toujours de patienter et de penser avant tout à faire décoller sa carrière. Je ne prends pas de risques. Je le laisse jouer avec l’équipe de France. Au-delà de 22 ans, s’il n’a que peu de chance de jouer avec les Bleus, autant le réorienter pour qu’il ait une carrière internationale. Didier Drogba, c’est aussi grâce à la Côte d’Ivoire qu’il a cette aura.

 

 

avec So Foot

Commentaires Facebook