Football : ces frères qui ont percé dans le football

Sport | Publié le Jeudi 01 Juin 2017 à 16:45:12 | |
 

+ de Sport

BUZZ ACTU  

Football : ces frères qui ont percé dans le football

Les fratries ne sont pas rares dans le football. Comme  Kolo et Yaya Touré, adversaires d'un soir, d'autres frères ont évolué au plus haut niveau.  

Le sport est souvent une histoire de famille. C'est particulièrement vrai dans le football. De tout temps, on a vu des membres d'une même famille s'affronter, ou parfois jouer ensemble. Fratries choisies.

Ronald et Erwin Koeman

L'un (Ronald) est devenu un entraîneur reconnu, après une carrière de joueur qui l'aura notamment mené à la victoire en Ligue des champions (1988 avec le PSV Eindhoven, 1992 avec le FC Barcelone) et à l'Euro. L'autre (Erwin) a vécu dans l'ombre de son frère une carrière très honorable, comme joueur puis comme coach. Opposés sur le terrain puis plus récemment sur les bancs de touche, Ronald et Erwin Koeman forment une des fratries les plus emblématiques du football batave.

Frank et Ronald de Boer

Frank et Ronald de Boer n'ont quant à eux quasiment jamais été adversaires, et ce pour une raison très simple : ils ont effectué la majeure partie de leur carrière dans le même club. Tous deux nés un 15 mai 1970, ils ont ensuite commencé à l'Ajax Amsterdam en 1988. Frank y reste jusqu'en 1999, Ronald jusqu'en 1998 avec un intermède de deux ans (1991-1993) à Twente. Les jumeaux se retrouveront ensuite au FC Barcelone durant la saison 1999-2000 sous la direction de Louis van Gaal, avant d'emprunter un chemin différent puis de se retrouver pour une pré-retraite de choix au Qatar à Al-Rayyan (2004-2005), puis Al-Shamal (2005-2006).

Brian et Michael Laudrup

Protagonistes de l'une des plus grandes surprises de l'histoire récente du foot avec une victoire à l'Euro 92, les frères Laudrup tiennent une place unique au Danemark. Cinq années séparent Michael, l'aîné, de Brian, le cadet. Quant à savoir qui a connu la carrière la plus brillante… L'énumération de leurs clubs respectifs n'aide pas vraiment à trancher : le Bayern, la Fiorentina, l'AC Milan, les Glasgow Rangers, Chelsea et l'Ajax pour Brian, la Juventus, la Lazio, le Barça, le Real Madrid et l'Ajax pour Michael, qui s'est depuis lancé dans une carrière d'entraîneur.

Gary et Phil Neville

Les deux frères ont dû attendre le départ de Phil à Everton pour se retrouver face à face. Avant cela, et durant une décennie (1995-2005), ils ont été coéquipiers dans le Manchester United de Sir Alex Ferguson, comme ils l'ont été en équipe nationale d'Angleterre durant 11 ans. Tous deux étaient dans un registre plutôt défensif, voire rugueux pour Gary, davantage possédé par l'aura des Red Devils. Ensemble, Phil et Gary Neville ont remporté six fois le Championnat d'Angleterre (1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003) et une fois la Ligue des champions (1999).

André et Jordan Ayew

Les deux frères ghanéens, tous deux formés à l'OM, ont évolué sous ce même maillot pendant 4 ans (201-2014) avant que chacun ne prenne sa propre route. Aujourd'hui, ils évoluent tous deux en Premier League, l'un à West Ham (André), l'autre à Swansea (Jordan). Mais c'est en sélection que la fratrie aspire à redorer le blason familial et marcher sur les traces de leur père, Abedi Pelé, guide de la dernière équipe ghanéenne championne d'Afrique en 1982. Un objectif qui leur échappe depuis plusieurs éditions (demi-finale en 2012, 2015, 2017).

Rafinha et Thiago Alcantara

Encore une famille dans laquelle le père, Mazinho, ancien international brésilien vainqueur notamment du Mondial 1994, a transmis la fièvre de foot à ses enfants. Déjà alignés ensemble lorsqu'ils évoluaient tous deux sous les couleurs du Barça, Rafinha et Thiago Alcantara cultivent leur paradoxe. L'un est gaucher, l'autre est droitier. L'un défend les couleurs du Brésil, l'autre de l'Espagne. Mais le talent les réunit.

Jérôme et Kévin-Prince Boateng

Demi-frères, Jérôme et Kévin-Prince Boateng ont emprunté des trajectoires bien différentes. Quand Jérôme a choisi de défendre les couleurs de l'Allemagne, dont il est devenu l'un des piliers en la guidant au sacre mondial en 2014, Kévin-Prince a opté pour le Ghana, avec qui il n'a totalisé qu'une quinzaine de sélections au long d'une carrière qui s'est essoufflée avec les années. Autre différence fondamentale entre les deux : Jérôme, qui n'a évolué que dans 4 équipes, s'est installé au Bayern Munich depuis 2011, alors que son aîné, actuellement à Las Palmas, en est à sa 7e expérience en club.

Yaya et Kolo Touré

Les deux frères ivoiriens ont réussi leur plus beau pari, celui de remporter ensemble le titre en Coupe d'Afrique, un sacre que la Côte d'Ivoire attendait depuis 23 ans. Tous deux sont passés par des équipes majeures du continent (Arsenal, Man City, Liverpool et Celtic Glasgow pour Kolo, Monaco, Barça, Man City pour Yaya). L'un a évolué au sein du grand Barça de l'ère Guardiola, l'autre a activement participé au dernier titre d'Arsenal (2004) durant la saison dite des « invincibles ». Et durant trois ans (2010-2013), ils ont partagé le même maillot, celui de Manchester City, avec qui ils décrochent un titre épique de champions en 2012.

Rio et Anton Ferdinand

Tout n'est a priori pas réuni pour dresser des frères Ferdinand le portrait des frères siamois. Sept ans séparent l'aîné, Rio, de son cadet, Anton. Le premier, joueur de Manchester United durant 12 saisons et membre éminent de la sélection anglaise, éclipse la carrière plus discrète de son frère, qui ne compte qu'une finale de Cup (2006) à son palmarès. Et pourtant, les Ferdinand sont l'une des fratries les plus connues du Royaume. Tous deux sortis de l'académie de West Ham, ils partagent aussi un engagement contre le racisme, dont ils ont été victimes durant leurs carrières.

Raï et Socrates

Un monde semble parfois différencier le diplomate Rai de l'engagé Socrates. L'un comme l'autre ont porté le maillot de la Seleçao, dont ils ont tous deux été capitaines. Mais Socrates, détenteur d'un doctorat en médecine, a toujours été extrêmement impliqué dans le combat révolutionnaire et la revendication des droits démocratiques de ses compatriotes. Il n'a pas hésité à se servir de sa popularité et de celle du football pour s'opposer à la dictature brésilienne en place à l'époque. Rai, bien qu'engagé dans de nobles causes, a majoritairement investi son énergie sur le rectangle vert.

On aurait aussi pu ajouter : Pippo et Simone Inzaghi, Fabio et Paolo Cannavaro, Eden et Thorgan Hazard, Halil et Hamit Altintop, Alexei et Vassili Berezutski, Bruno et Benoit Cheyrou, Franco et Giuseppe Baresi…

 

Avec lepoint.fr

Commentaires Facebook