PSG : la sanction qui ne dit pas son nom pour Cavani

Sport | Publié le Mercredi 10 Janvier 2018 à 00:40:21 | |
 

+ de Sport

PSG : la sanction qui ne dit pas son nom pour Cavani

La gestion par le club parisien du retour dans l’effectif de son meilleur buteur uruguayen, privé de rencontre ce soir à Amiens, interroge.

 

Comment affirmer l’autorité de l’institution PSG tout en ménageant la susceptibilité de son meilleur buteur actuel (25 buts) et de la saison dernière (49 buts) ? C’est la difficile équation qu’ont dû résoudre Antero Henrique, le directeur sportif du club, et l’entraîneur Unai Emery sur le dossier Cavani, en retard à la reprise de l’entraînement début janvier. Un exercice de funambule en coulisses qui s’est prolongé hier sur la place publique, le temps d’une conférence de presse. Emery a alors suggéré, sans le dire vraiment, que l’absence d’Edinson Cavani dans le groupe du PSG, ce soir à Amiens, était bien la conséquence de son retard de quarante-huit heures, en fin de semaine dernière.

El matador sans doute de retour dimanche contre Nantes

« On va continuer avec les joueurs qui sont bien, a glissé le technicien basque. Edi a repris lundi l’entraînement avec le reste du groupe, mais l’idée est qu’il continue à travailler. » Officiellement, aucune sanction n’a été prise à l’égard de Cavani mais cette mise à l’écart prolongée, après cinq jours d’entraînement, y ressemble tout de même beaucoup.

Concernant Javier Pastore, rentré d’Argentine seulement lundi avec cinq jours de retard, le cas est sensiblement différent. Flaco, désireux de quitter Paris cet hiver pour jouer davantage et disputer la Coupe du monde cet été, tente de mettre la pression sur ses dirigeants pour obtenir un bon de sortie. « J’ai parlé avec eux (NDLR : Cavani et Pastore) personnellement, et le club aussi, précise Emery. Ensuite, il y a une décision du club pour savoir s’ils devaient ou non recevoir une sanction. Mais ce sont des choses qui restent à l’intérieur du club. »

 

Mbappé dans l’axe ?

Selon les proches du Matador, aucune sanction n’aurait effectivement été prononcée à son égard, ni financière ni sportive. Pour la bonne raison, toujours selon eux, qu’il avait bien prévenu le club début janvier qu’il serait en retard de deux jours, « pour des raisons familiales ». Antero Henrique, en première ligne dans ce dossier et pas né de la dernière pluie, ne s’est pas forcément laissé convaincre par la force de l’argumentaire. Mais le dirigeant portugais n’a jamais eu pour autant l’envie d’aller clairement au conflit avec l’un de ses joueurs majeurs. D’où cette gestion prudente, au risque de paraître hésitante. Toujours à une marche du record du nombre de buts d’Ibrahimovic (156 buts sous les couleurs du PSG), Cavani doit patienter quelques jours avant de faire son retour sur les terrains, probablement dimanche à Nantes. En attendant, c’est donc à nouveau Kylian Mbappé qui devrait occuper ce soir l’axe de l’attaque, son poste de prédilection. Une nouvelle occasion pour le prodige de Bondy d’étaler sa complicité totale avec Neymar.

Commentaires Facebook