Il sera bientôt possible de lire à la lumière des plantes

Technologies | Publié le Dimanche 21 Janvier 2018 à 22:36:49 | |
 
Il sera bientôt possible de lire à la lumière des plantes

Une étude scientifique vient de dévoiler que des nanoparticules noyées dans des feuilles de cresson étaient capable de créer une lumière tamisée pouvant durer jusqu'à quatre heures. Les producteurs de lampes de chevet ont-ils du souci à se faire?

 

 

Une expérience porteuse d'avenir
Les ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology ont apporté les preuves qu'il était possible de lire un livre à la lumière d'une plante incandescente. Les résultats des analyses sont incroyables. La luminosité est brève mais cette source de lumière naturelle pourrait peut-être un jour remplacer l'électricité.

L'expérience consiste à utiliser de la luciférase. Cette enzyme active le processus de bioluminescence. C'est elle qui fait briller les lucioles et qui agit sur une molécule appelée luciférine. Celle-ci émet de la lumière, tandis qu'une autre molécule, la coenzyme A, aide le processus à éliminer les éléments susceptibles d'inhiber l'activité de la luciférase. 

"Cette lumière n'a pas besoin de batterie"
Le mécanisme doit encore être perfectionné car une plante de cresson de 10 centimètres n'émet pour l'instant qu'une lumière équivalente à un millième de celle nécessaire à la lecture. Mais, un jour, les plantes pourraient bien éclairer tout un espace de travail.

Pour Michael Strano, ingénieur en chimie au MIT et acteur du projet, l'objectif est de créer une lumière autonome. C'est comme une lampe qui n'aurait pas besoin d'être branchée à une prise. "La lumière est alimentée par le métabolisme énergétique de la centrale, autrement dit la plante", ajoute-t-il.

Bientôt des arbres qui fonctionneraient comme des lampadaires
Les scientifiques espèrent améliorer l'intensité de la lumière tirée des plantes, ainsi que sa durée. Cela permettra d'offrir des éclairages de faible intensité pour les intérieurs mais aussi de transformer les arbres en de véritables réverbères auto-alimentés. 

Ce cresson amélioré ne reçoit aucune impulsion électrique. Cette découverte pourrait donc nous assurer de grandes économies d'énergie si elle était utilisée à grande échelle. Les plantes comme le cresson représentent un domaine d'étude nouveau et porteur. Les chercheurs s'engagent à pousser l'expérience plus loin en incorporant d'autres types de nanoparticules à l'intérieur de la plante. Cela reste une expérience inoffensive pour les plantes. L'objectif de l'équipe est de permettre aux plantes du futur de remplacer un bon nombre des fonctions actuellement remplies par les appareils électriques.

 

 

Commentaires Facebook